Le passage soudain à la prestation à distance en AFB

November 30th, 2020 by Christine Pinsent-Johnson

AlphaPlus a récemment publié un rapport de sondage sur la façon dont les gens qui œuvrent dans le système d’alphabétisation et de formation de base (AFB) de l’Ontario ont réagi aux fermetures dues à la COVID-19 au printemps 2020. Bien que les principales constatations ne nous aient pas surpris, nous sommes inquiets des inégalités dans le système d’AFB. À l’heure actuelle, le programme n’est pas en mesure d’assurer à tous les apprenants les mêmes possibilités d’acquérir des compétences numériques pour appuyer leurs buts et accéder aux services essentiels qui sont passés en ligne.

Au total, 368 personnes ont répondu au sondage entre le 11 et le 28 juin (332 en anglais et 36 en français). C’est un échantillon de commodité qu’il n’est pas possible d’utiliser pour généraliser les expériences et les points de vue de tous les employés et bénévoles d’AFB. Toutefois, le taux de réponse au sondage tant en français qu’en anglais a été très élevé et permet d’établir des préoccupations, des décisions et des priorités constantes.

Accès des apprenants à Internet et à l’ordinateur

Bon nombre d’apprenants adultes n’avaient pas accès à une connexion Internet à domicile ou à un ordinateur. Les répondants estimaient qu’un peu moins de la moitié des apprenants (45 %) avaient probablement accès à Internet à domicile. Le quart (27 %) avaient un accès limité, dépendant de téléphones cellulaires et de forfaits de données limités. En moyenne, seulement 13 % des répondants ont déclaré avoir acheté des données ou des ordinateurs portatifs pour les apprenants.

Divers apprenants et problèmes d’apprentissage

En plus du manque d’accès numérique chez les apprenants, les répondants ont déclaré travailler le plus souvent avec des apprenants qui avaient de faibles revenus, des troubles d’apprentissage et des problèmes de santé mentale, étaient racialisés et avaient plus de 65 ans. Les difficultés intersectionnelles attribuables à la pauvreté signifient que les apprenants en AFB sont particulièrement vulnérables aux répercussions directes et indirectes de la COVID-19. Compte tenu des difficultés, le tiers des répondants ont indiqué qu’ils avaient accordé la priorité au soutien des apprenants plutôt qu’à l’enseignement, surtout dans les programmes communautaires.

Tous les répondants ont démontré leur capacité de s’adapter (en moyenne, ils ont utilisé cinq méthodes de communication et d’enseignement différentes) et de répondre aux besoins des apprenants qui faisaient probablement face à de multiples difficultés et facteurs de stress (en moyenne, les répondants ont indiqué travailler avec au moins cinq groupes d’apprenants différents).

Préparation au passage à la prestation à distance

L’état de préparation des secteurs et des organismes de prestation pour un virage soudain vers l’enseignement à distance variait dans l’ensemble du système d’AFB. L’accès inégal à du perfectionnement professionnel et à des outils de technologie de l’éducation ciblés et accessibles, en plus de l’accès limité des apprenants, a nui aux efforts de certains programmes plus qu’à d’autres pour passer à la prestation à distance.

Les répondants des programmes communautaires et scolaires ont éprouvé plus de difficultés que leurs collègues des programmes francophones et surtout des programmes collégiaux. Ils étaient beaucoup plus susceptibles de recourir aux ressources papier et au téléphone. De plus, leur tendance à accéder à un plus grand nombre de soutiens professionnels indique qu’ils ont dû réunir leur propre perfectionnement professionnel à partir de plusieurs sources.

Les répondants des collèges, quant à eux, avaient accès à des centres d’enseignement et d’apprentissage spécialisés en établissement. Ils étaient aussi beaucoup plus susceptibles d’avoir recours à des outils de technologie de l’éducation complets en ligne, comme un système de gestion de l’apprentissage (SGA), et de poursuivre le même programme d’apprentissage mis en place avant le passage à la prestation à distance, en utilisant de nouveaux outils et de nouvelles technologies.

Les répondants francophones étaient peut-être mieux préparés pour passer à la prestation à distance, puisqu’ils étaient beaucoup plus susceptibles d’avoir une intégration technologique transparente avant la fermeture provinciale. Cela peut être attribuable à leur utilisation plus répandue d’Apprentissage en ligne (F@D).

Le manque initial de communication, d’orientation et de réaction de la part des hauts fonctionnaires du ministère a exacerbé les inégalités technologiques. Les répondants ont dit que leur priorité absolue était de s’attaquer à des problèmes comme l’inscription et l’évaluation des apprenants et de trouver des moyens de fournir des appareils et des données aux apprenants, encore plus que le soutien professionnel.

Accélération des inégalités

Même si les inégalités existaient avant le printemps, le besoin d’accès et de possibilités d’acquisition de compétences numériques a été précipité en raison de la transition rapide aux services, soutiens et relations sociales en ligne. L’accès et l’acquisition de compétences numériques sont maintenant une absolue nécessité pour les apprenants en AFB, et non plus un atout ou un choix, car les fournisseurs de soins de santé, les organismes gouvernementaux, l’aide au revenu et le soutien communautaire sont passés principalement ou entièrement en ligne. Nous tous ici, à AlphaPlus, promouvons l’utilisation de la technologie en éducation des adultes afin d’assurer l’égalité et l’accès à l’apprentissage, et d’améliorer les expériences d’apprentissage. Tous les apprenants ont besoin de connectivité et d’appareils numériques pour apprendre, et les formateurs et formatrices ont besoin de possibilités plus équitables de participer à l’élaboration de programmes et de suivre du perfectionnement professionnel qui correspondent à leur secteur, à leurs priorités locales et à leurs apprenants. Lorsque les formateurs et formatrices et les organismes intègrent des technologies pertinentes dans le curriculum d’éducation des adultes et l’administration des programmes, ils peuvent accroître leur pertinence, leur souplesse et leur portée.