Vitrine virtuelle d’AlphaPlus – Nos réflexions sur les approches, stratégies, conseils et ressources partagés… Est-ce à refaire?

décembre 8th, 2021 par Monika Jankowska-Pacyna

Les mois d’été sont maintenant déjà loin, mais le souvenir de l’enthousiasme et de l’inspiration que nous avons ressentis après chacune de nos séances de la Vitrine virtuelle nous anime encore et nous nous demandons s’il faudrait remettre ça…

Préparation de la deuxième séance avec des interprètes en langue des signes

L’idée

Tout a commencé par un appel Zoom en 2020. « Ce serait formidable si vous pouviez organiser une conférence ou des séances où les autres pourraient partager ce qu’ils utilisent et comment ils l’utilisent », a dit Gay Douglas de Literacy Link Niagara. « Vous pourriez ensuite passer un peu de temps à nous montrer comment utiliser certains des outils dont il a été question », a ajouté Tina DeLuca du Conseil scolaire catholique du district de Niagara pendant que nous examinions ensemble notre récent projet d’accompagnement. « Cela permettrait de rejoindre et d’aider tellement d’autres formateurs et formatrices et programmes », a-t-elle ajouté.

Ça m’a fait réfléchir… Grâce à nos services d’accompagnement des TI, nous travaillons directement avec un groupe choisi de programmes, mais, et si nous pouvions élargir les services et les rendre plus accessibles aux formateurs et aux coordonnateurs de programmes qui ne collaborent pas avec nous de cette façon? Est-ce que ce serait utile? Les gens seraient-ils intéressés?

Nous avons exploré cette idée lors de nos réunions d’équipe et avons décidé de l’ajouter à notre plan d’activités pour 2021.

Nous étions tellement excitées lorsque les séances ont été approuvées en avril, mais aussi un peu effrayées, car nous avions jusqu’en septembre pour les réaliser!

Les séances

Avec le soutien de toute l’équipe, mes collègues Tracey, Aletheia et moi avons entrepris de planifier, d’organiser et d’offrir quatre séances de la Vitrine virtuelle d’AlphaPlus par Zoom.

Nous avons utilisé Google Sites pour créer un site Web, https://virtualshowcase.alphaplus.ca, où nous avons annoncé les prochaines séances et les conférenciers invités. Par la suite, nous avons publié les enregistrements, les diaporamas et les ressources supplémentaires partagées par les invités et les participants. C’est maintenant d’une excellente collection de ressources à explorer! Allez y jeter un coup d’œil!

Notre objectif était de souligner et de démontrer la façon dont des programmes et des formateurs et formatrices novateurs utilisent les outils et les approches numériques pour communiquer et travailler avec les apprenants à distance. Nous nous sommes rendu compte que nous rencontrions souvent des formateurs et des programmes extraordinaires dans le cadre de nos services d’accompagnement et d’autres projets, mais c’était l’occasion de vraiment les mettre en valeur d’une façon différente. Des services d’interprétation en langue des signes ont été fournis et ont permis à la communauté Sourde de participer également.

Nous avons même essayé de proposer des titres de séances brillants, mais ce n’était pas toujours facile, alors nous avons abandonné après le premier. 🙂

Les séances ont porté sur les sujets suivants :

  1. Combattre la fatigue du Zoombie : Rendre l’apprentissage en ligne plus « humain » pour les enseignants et les apprenants 
  2. Outils en ligne à la rescousse : Encourager les apprenants à collaborer à distance 
  3. Collections de ressources numériques : Prolonger l’apprentissage et la pensée critique au-delà des réunions virtuelles 
  4. SGA en AFB : Déterminer si un système de gestion de l’apprentissage convient à votre programme 

Chaque séance mettait en vedette trois organismes invités – représentant un programme communautaire, un conseil scolaire et un collège – qui ont partagé leurs approches, leurs stratégies et leurs conseils sur la façon dont ils communiquent avec les personnes apprenantes et construisent une communauté virtuelle à l’aide d’outils et de ressources en ligne.

Nous avons aimé la façon dont les invités ont utilisé des diaporamas ou ont simplement partagé leurs écrans pour nous montrer leurs approches, et dont les participants ont participé, posé des questions et partagé leurs propres expériences et ressources dans les séances de clavardage et les salles de discussion. Ça donnait vraiment l’impression d’une communauté qui se réunissait pour un événement virtuel. La période de questions techniques des séances nous a permis de discuter des outils plus en détail et d’offrir des conseils supplémentaires. Ce n’était pas toujours facile, car nous ne savions pas d’avance exactement ce que les participants voudraient apprendre, mais nous avons été ravies de recevoir des appels et des courriels de suivi de la part de participants qui nous disaient qu’ils essayaient et mettaient en œuvre certaines des choses qu’ils avaient apprises au cours de nos séances.

Commentaires

Nous avons reçu beaucoup de commentaires encourageants de la part des participants :

« Ça a beaucoup aidé de voir comment les autres ont créé des ressources très utiles pour leurs apprenants et leurs tuteurs. Il a été particulièrement intéressant d’entendre parler des défis et des solutions possibles aux problèmes. »

« L’information présentée me sera très utile pour aider mes apprenants. Je ne savais pas qu’il y avait autant de ressources pour nous aider dans notre enseignement quotidien. »

« J’ai aimé que des gens du milieu prennent la parole, puis qu’il y ait de l’information technique à la fin. C’était une bonne combinaison. »

« Le témoignage des formatrices en AFB et leur expérience de l’utilisation du SGA. C’était formidable. »

Exemple de leçon de mathématiques utilisant l’iPad comme écritoire dans Zoom

En rétrospective

En tant qu’équipe qui organise ce type de vitrine pour la première fois, nous avons aussi beaucoup appris et nous vous faisons part de nos réflexions sous forme de leçons apprises et de conseils :

  • Notre plus grande inquiétude était que les séances étaient organisées pendant les mois d’été, où beaucoup de formateurs sont en vacances ou absents. Finalement, ça convenait mieux à de nombreux participants parce qu’ils n’étaient pas aussi occupés à enseigner. Au total, nous avons reçu 508 inscriptions pour les quatre séances, soit une moyenne de 127 inscriptions par séance. 
  • À mesure que les inscriptions arrivaient, de nombreux participants nous envoyaient un courriel pour nous dire qu’ils s’inscrivaient pour pouvoir obtenir l’enregistrement, mais qu’ils ne pourraient pas y assister en direct. En moyenne, 75 participants ont participé en direct à chaque séance de la Vitrine. Cela nous a permis de nous rendre compte que ce n’est pas tout le monde qui participe aux séances en ligne de la même façon. Certains viennent aux séances et d’autres préfèrent regarder les enregistrements. Nous nous sommes toutes souvenues que nous faisions souvent la même chose, et c’est correct aussi.
  • Les séances étaient organisées de façon à ce qu’il y ait une discussion dirigée avec les invités, suivie d’une période de questions et de discussions en petits groupes, puis d’une pause et enfin d’une période de questions techniques. Nous avons vite compris qu’il était difficile de s’en tenir au plan, alors nous avons dû nous adapter et modifier l’horaire au besoin. Cela a rendu les séances plus réelles et spontanées d’une certaine façon, mais le fait de réfléchir vite et la communication par clavardage privé entre la présentatrice, la modératrice et l’animatrice ont vraiment aidé. Puisque nous utilisions Google Présentation, nous avons également pu ajuster et réorganiser sans problème les diapositives au besoin.
  • Nous voulions vraiment que les participants aient l’occasion de tisser des liens avec les autres et de réfléchir à ce qu’ils avaient entendu ou appris. Les salles de discussion étaient une excellente façon de le faire, mais nous avons parfois dû y renoncer. Nous avons tous convenu que, si nous avions à le refaire, nous réserverions plus de temps à ces discussions.
  • Nos invités et participants ont été super pour partager des conseils et des ressources. Nous avons souvent enregistré la séance de clavardage pour en extraire tous les liens qui y étaient partagés. Cela nous a vraiment donné l’impression de faire partie d’une communauté dont les membres veulent collaborer et partager des choses entre eux.
  • En tant qu’équipe travaillant avec divers secteurs et groupes de prestation, l’inclusion était importante pour nous, et nous avons beaucoup appris en organisant et en animant les séances de la Vitrine. Pour inclure la communauté Sourde, nous avons offert des services d’interprétation en langue des signes, où nous avons rapidement appris qu’il était important de partager à l’avance l’information sur les séances, les diapositives et d’autres documents pour permettre aux interprètes de se préparer aux séances. Nous avons travaillé à « mettre en avant » les vidéos des interprètes pour nous assurer qu’ils étaient toujours visibles pour les participants qui avaient besoin de soutien en langue des signes – une fonction de Zoom que nous avons grandement appréciée. Nous devions également parler à un rythme qui laissait suffisamment de temps pour une bonne interprétation. Au cours de notre première séance, un participant autochtone nous a rappelé une reconnaissance des territoires, que nous avons incluse dans les séances suivantes et que nous utiliserons pour organiser des événements en ligne à l’avenir.
  • Certains de nos invités nous ont appris qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser de nouveaux outils sophistiqués pour être efficace. On peut également utiliser et adapter les outils existants. Par exemple, la feuille de calcul Excel partagée par Leo et Denise de l’équipe du Collège Frontière a été un grand succès auprès des participants. Nous avons reçu beaucoup de demandes à ce sujet, alors nous avons créé un exemple de feuille de calcul pour partager leur formule et nous travaillons à créer une vidéo pour donner plus de conseils et de détails.